homme traversant un paysage enneigé

Conseils de pros : réussir ses photos de paysages immenses

avec votre appareil photo Sony Alpha

Établissez l’échelle

Il peut être difficile de représenter l’échelle lorsqu’il n’y a pas de points de référence pour l’établir avec subjectivité. J’essaie donc d’inclure des références telles que des arbres ou des personnes, afin que l’on puisse saisir la taille et la distance d’une scène.

homme marchant vers une petite cabane dans la neige © Tobias Hägg | Sony α7R IV + FE 70-200mm f/2.8 GM OSS II | 1/500s @ f/5.6, ISO 100

L’appareil photo

Je travaille principalement avec le Sony Alpha 7R IV et j’ai utilisé la gamme Alpha 7R jusqu’à l’Alpha 7R II. J’adore la gamme dynamique de l’appareil photo et les couleurs qui en ressortent. Les fichiers sont de taille énorme et permettent de capturer tous les détails.

 

N’hésitez pas à utiliser un téléobjectif

Lorsque je photographie un paysage immense, j’ai tendance à changer d’objectif. J’aime utiliser mes objectifs 100-400mm GM et 70-200mm f/2.8 GM II. Les G Masters sont légers, ce qui est une priorité pour les déplacements sur de longues distances. La qualité de l’image est excellente.

homme debout sur un rocher rouge admirant le soleil orange © Tobias Hägg | Sony α7R IV + FE 100-400mm f/4.5-5.6 GM OSS | 1/250s @ f/7.1, ISO 100

Lorsque l’on voit une immense scène pour la première fois, l’instinct nous pousse à prendre une photo qui embrasse l’ensemble. Cependant, avec l’expérience, j’essaie de prendre de plus petits morceaux de ce paysage au lieu de tout capturer d’un seul coup, car cela peut parfois créer une image vide avec trop d’espace et pas assez de profondeur.

homme en veste rouge se tenant au sommet d’une montagne © Tobias Hägg | Sony α7R IV + FE 24-70mm f/2.8 GM | 1/160s @ f/5.6, ISO 100

Utilisez toutes les ouvertures

De nombreux photographes de paysages pensent que tout doit être net dans l’image et qu’il faut une petite ouverture pour créer la profondeur de champ correspondante. Je varie l’ouverture en fonction de la scène, et je n’ai pas peur d’utiliser une ouverture de f/2.8 pour produire une faible profondeur de champ afin de mettre en valeur un objet.

homme marchant dans un blizzard © Tobias Hägg | Sony α7R IV + FE 70-200mm f/2.8 GM OSS II | 1/8000s @ f/2.8, ISO 100

Parfois, je prends la photo à une ouverture plus petite, comme f/14, et j’empile une série de photos pour obtenir une image nette de l’avant à l’arrière. Cela dépend vraiment de ce que je cherche à capturer. Ne vous cantonnez pas à un ou deux réglages d’ouverture.

Le SteadyShot de mon Sony Alpha 7 IV et des objectifs GM est suffisamment puissant et fiable pour photographier des paysages sans utiliser de trépied, et je n’ai jamais eu de problème. Bien sûr, le trépied est utile si la lumière est faible et que je ne veux pas augmenter le réglage ISO ou si je veux prendre plusieurs images pour les empiler plus tard. Mais, en général, je n’utilise pas mon trépied très souvent.

Couleur et lumière

Les couleurs du paysage sont essentielles. Mais les couleurs varient en fonction de la lumière à différents moments de la journée et de l’année.

coucher de soleil sur un paysage en hiver © Tobias Hägg | Sony α7R IV + FE 24-70mm f/2.8 GM | 1/1250s @ f/5.6, ISO 100

Nombre de mes photos de Laponie ont été prises en février et en mars, de sorte que le soleil était très bas dans le ciel pendant la majeure partie de la journée ; aucune n’a été prise au lever ou au coucher du soleil.

Je préfère photographier tôt le matin ou en fin d’après-midi, car la lumière est plus douce, ce qui accentue les couleurs. Cependant, alors que j’avais l’habitude d’être strict sur la prise de vue tôt le matin ou en fin d’après-midi, je n’évite plus la lumière dure de midi. Avec un équipement approprié, il est toujours possible de l’exploiter pour la scène que vous cherchez à capturer.

homme sur une motoneige avec le soleil derrière lui © Tobias Hägg | Sony α7R IV + FE 24-70mm f/2.8 GM II | 1/640s @ f/14, ISO 100

Par exemple, dans des conditions très difficiles, sous le soleil éclatant de midi et sur fond de ciel bleu clair, j’ai cadré mon ami sur une motoneige et j’ai profité des ombres. En utilisant une petite ouverture, j’ai créé une étoile solaire, transformant la lumière crue en un élément captivant. J’ai donc utilisé les conditions présentes en cherchant à les exploiter au maximum.

lumière douce du soleil frappant le flanc d’une montagne enneigée © Tobias Hägg | Sony α7R II + FE 24-70mm f/2.8 GM | 1/640s @ f/7.1, ISO 100

Sous-exposez les hautes lumières

Je sous-expose beaucoup. La chose la plus importante pour moi lorsque je travaille sur des paysages est de m’assurer que je conserve les détails des hautes lumières. J’ai tendance à photographier entièrement manuellement, puis à utiliser l’histogramme pour ajuster l’exposition et assombrir l’image afin de préserver les hautes lumières. Mes fichiers RAW peuvent paraître sombres, mais je sais que je peux les rattraper. Il y a tellement de détails dans les zones d’ombre grâce à la gamme dynamique de l’Alpha 7R IV. Cet appareil photo est extraordinaire pour la récupération de ces détails.

Produits présentés

Articles connexes

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter α Universe

Félicitations, votre inscription à la newsletter α Universe a été validée.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Malheureusement, une erreur est survenue.

Félicitations, votre inscription a été validée.